Le Fonds, une occasion à saisir pour la classe moyenne des collectivités des Premières Nations

Ottawa, le 8 décembre 2016 – Le président du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations (le Fonds), John Beaucage, est heureux d’annoncer que quatre autres Premières Nations ont conclu un partenariat avec le Fonds.

« Ces Premières Nations donnent ainsi l’occasion aux gens de leur classe moyenne émergente de devenir propriétaires de leur maison ou encore de la rénover, de déclarer M. Beaucage. Ces partenariats renforceront nos collectivités et favoriseront la croissance économique. »

Le Fonds permet aux Premières Nations de garantir le financement lors de l’achat d’une nouvelle maison ou de la rénovation ou modernisation d’une maison existante, ou encore de créer d’autres solutions adaptées aux besoins en logement du marché au profit des citoyens vivant dans des réserves ou sur des terres désignées et ainsi contribuer à la résolution des problèmes de logement. À ce jour, le Fonds a approuvé des programmes de prêts dans 100 des 218 Premières Nations qui ont choisi de collaborer avec le Fonds. Cet investissement pourrait totaliser 900 millions de dollars et engendrer quelque 6 000 prêts résidentiels.

« L’accès à de bons logements agit sur la santé des gens. Voilà pourquoi l’un des objectifs permanents de nos dirigeants est de faire de l’accession à la propriété et à des habitations de qualité une option abordable pour nos membres, de préciser le chef Oliver Arnouse de la Bande indienne de Little Shuswap Lake. Nous entendons faire en sorte que se poursuive l’essor de notre collectivité et nous estimons qu’en facilitant l’accès à des logements de qualité, nous pourrons proposer aux membres de notre peuple la sécurité, la santé et la sécurité auxquelles ils ont droit et l’occasion de vivre dans un milieu où l’on pratique la solidarité. »

De déclarer le chef Billy Yavanovich , « Le conseil de bande de Skidgate entend élargir l’accès à la propriété en garantissant les prêts de ses membres qui sont en mesure de rembourser un prêt résidentiel, qu’il s’agisse d’un prêt à la rénovation, à l’achat ou à la construction d’une maison, démarche menée en partenariat avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations.

Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations pour accroître les options d’habitation dont disposent  nos citoyens, de faire valoir la chef Roberta Joseph. L’accession à la priorité est une priorité de longue date de notre Première Nation, et le Conseil des Tr'ondëk Hwëch'in est content de se rapprocher encore davantage de la concrétisation de cet objectif.

Notre partenariat avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations.aidera notre nation à faire des progrès au titre de l’accession à la propriété et de l’accès à des prêts à la rénovation, entre autres pour combler les besoins en installations d’énergie renouvelable et en élimination des moisissures, améliorant de ce fait les conditions de vie générales et la santé de nos membres », de souligner le chef James Nelson de la Première Nation Quatsino.

Le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

Le Fonds, une fiducie enregistrée à but non lucratif, a été établi par le gouvernement du Canada et est issu de ce qu’on appelle dorénavant l’Accord de Kelowna. Les collectivités des Premières Nations accusent toujours un retard par rapport au reste du Canada quant aux déterminants de la santé et à la plupart des déterminants sociaux et économiques, dont le logement. Les données les plus récentes de Statistique Canada, qui datent de 2011, révèlent que 31 pour cent des unités de logement dans les réserves étaient de propriété privée par rapport à environ 69 pour cent chez les Canadiens non autochtones.

Le Fonds aide les familles des Premières Nations à surmonter les obstacles à l’accession à la propriété et à combler ce fossé en matière d’habitation. L’investissement unique de 300 millions de dollars du gouvernement fédéral dans le Fonds pourrait, par effet de levier, engendrer des investissements totalisant 3 milliards de dollars dans des logements dans des réserves et sur des terres désignées et des terres réservées aux Premières Nations de toutes les régions du pays.

Le Fonds aide les communautés des Premières Nations en :

  • fournissant un filet de sécurité de 10 % pour les prêts à l’habitation garantis par la Première Nation;
  • fournissant un levier financier pour négocier avec les prêteurs les meilleures modalités de prêt possibles;
  • renforçant les communautés des Premières nations et en leur permettant d’accroître leur autonomie grâce à de nouveaux outils de littératie financière et de gestion financière, en améliorant le cadre de gouvernance et en développant le potentiel par l’éducation, l’information et des services innovateurs.

Le Fonds collabore avec les institutions financières qui s’engagent à fournir un service de haut niveau aux gouvernements des Premières Nations  :

Voici la liste de plus en plus longue d’institutions financières au Canada qui ont choisi de financer les prêts garantis par le Fonds : BMO; Peace Hills Trust; la Banque des Premières Nations du Canada; Vancouver City Savings, Affinity Credit Union et Valley First Credit Union; Envision Financial; le Mouvement Desjardins, Northern Savings Credit Union, et six caisses populaires de l’Ontario situées à Hearst, Kapaskasing, Verner, Alban, Noëlville et Sturgeon Falls, sans oublier notre .tout dernier prêteur national participant, la Banque CIBC.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web du Fonds à l’adresse www.flmpn.ca.

Relations avec les médias :

Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations
Deborah Taylor
Directrice exécutive
613-740-9931

Tr'ondëk Hwech’in
Wayne Potoroka
Directeur des communications
867-993-7100, poste 108

Conseil de Skidegate
Billy Yovanovich
Conseiller en chef
250-559-4496

Bande indienne de Little Shuswap Lake
Sue Saunders
Gestionnaire de l'immobilier résidentiel
250-679-1107

Première Nation Quatsino
Jeff Munroe
Administrateur de bande
250-949-6245

Document d’information

Aperçu des récents partenaires du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

Bande indienne de Little Shuswap Lake

La Bande indienne de Little Shuswap Lake (BILSL), la Skwlax (qui signifie « ours noir »), est membre de la Nation Secwepemc (Shuswap). Les bureaux de la BILSL sont situéd dans le centre sud de la Colombie-Britannique, à l’extrémité est de Little Shuswap Lake, à proximité de la route transcanadienne no 1.

La BILSL compte cinq réserves d’une superficie totale de 3 112,7 hectares. Environ 200 membres (50 pour cent) vivent dans des réserves, soit dans la collectivité principale à Quaaout ou à Tappen. On dénombre quelque 150 logements dans la collectivité : des logements de propriété privée, des logements loués appartenant à la bande et des logements loués avec option d’achat. La BILSL a recours à des certificats de possession en tant que mode principal d’occupation aux fins de l’accession à la propriété.

Fort d’une équipe affectée à la gestion des immeubles, des biens et des terres, la Première Nation prend des moyens pour aider ses membres à parvenir à l’autonomie à leur proposant un plus vaste éventail d’occasions d’accession à la propriété au sein de la collectivité. La BILSL se réjouit à l’idée de collaborer avec le Fonds pour soutenir la Première Nation dans ses efforts.

À l’instar de la majorité des membres de la BILSL, 90 pour cent des résidants vivant en réserve travaillent pour le compte d’entreprises de la Première Nation établies en réserve, dont le Quaaout Lodge and Spa, le club de golf Talking Rock, le poste d’essence et dépanneur de Little Shuswap Lake, et d’autres entreprises de propriété privée. La BILSB attribue une très grande importance au développement économique et à la croissance économique de la collectivité et les succès qu’elle a remportés ont été soulignés.

Conseil de la Bande de Skidegate

Skidegate est une collectivité des Premières Nations située dans les îles de Haida Gwaii (autrefois les îles de la Reine-Charlotte) dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. Elle est membre du Conseil de la Nation haïda. Les quelque 800 résidants de Skidegate pratiquent un mode de vie très axé sur leur culture, dont la langue haïda, la collecte d’aliments, et les cérémonies, chansons et danses de tradition potlatch.

C’est avec une très grande fierté que les résidants entretiennent les quelque 360 habitations du village. Quatre-vingt pour cent des maisons sont la propriété privée de membres. Ce village riverain est parsemé de divers types de logements résidentiels; il compte aussi le site du célèbre mât totémique de l’artiste haïda Bill Reid, et le Centre et Musée du patrimoine haïda.

Autrefois, l’économie du village était centrée sur la foresterie et la pêche commerciale. Aujourd’hui, ce sont l’écotourisme, le plein air, l’histoire du peuple haïda et l’art haïda qui en sont les piliers. L’observation de baleines est une activité populaire le long de l’autoroute en avril et en mai. Le nom Skidegate, version anglicisée du mot haïda SGIIDAGIDS, signifie « enfant de chiton rouge ». Initialement, le village s’appellait HLGaagilda.

Tr'ondëk Hwëch'in

Les Tr’ondëk Hwëch’in (TH) sont une Première Nation autonome du Yukon établie dans la Ville de Dawson.

On dénombre environ 1 100 citoyens TH, dont des descendants du peuple Hän, qui a vécu pendant fort longtemps sur les rives du fleuve Yukon, et un ensemble mixte de familles de groupes s’exprimant en Gwich’in ou kutchin, en tutchone du Nord et en d’autres langues du Nord.

Dans les années 1970, les Premières Nations du Yukon ont lancé le processus des revendications territoriales. Près de 30 années plus tard, l'Entente définitive des Tr'ondëk Hwëch'in a été conclue et est entrée en vigueur le 15 septembre 1998. Aujourd’hui, le gouvernement des Tr'ondëk Hwëch'in veille à assurer un avenir solide et sain à ses citoyens tout en ne négligeant pas les liens avec les connaissances traditionnelles et les terres ancestrales. La Première Nation est dirigée par un chef élu et un conseil, les orientations définies par une assemblée générale. Cette assemblée générale se réunit deux fois l’an pour adopter des résolutions, approuver des lois et donner des orientations aux dirigeants.

Le ministère du Logement et de l’Infrastructure des Tr'ondëk Hwëch'in administre et gère les programmes généraux de logement et de location pour le compte des résidants de la collectivité et joue un rôle important dans le développement et la planification des nouveaux projets de construction d’habitations. Partenaire du Fonds depuis cinq ans, le gouvernement des TH a entrepris des initiatives de gouvernance et de renforcement des capacités, et il s’emploie maintenant à combler la pénurie de logements. Quarante-huit nouveaux lots résidentiels ont été ajoutés au lotissement résidentiel de la nation, et le gouvernement des TH mettra bientôt la dernière main aux politiques requises pour élargir l’accession à la propriété, prévoyant entre autres un ensemble de logements adaptés aux besoins du marché.

Première Nation Quatsino

La Première Nation Quatsino (PNQ) est située à 15 km à l’ouest de Port Hardy à l’extrémité nord de l’île de Vancouver. Environ la moitié des 550 membres de la PNQ vivent dans l’une de sa vingtaine de réserves d’une superficie totale de 403 hectares. Le gros des terres des réserves sont situées en milieu isolé et sont impropres au développement. Disposant de peu de terres, la PNQ est à la recherche de solutions pour combler les besoins futurs en habitations résidentielles de ses membres.

Les membres de la PNQ travaillent dans les secteurs de la foresterie, des pêches et de l’aquaculture, de la construction, de la fabrication et des services aux membres. Depuis la création de la Société de développement économique de la PNQ (QFN Economic Development Corporation – QFNEDC) en 2007, un certain nombre d’initiatives économiques et d’entreprises ont vu le jour.

On dénombre 88 unités de logement dans les réserves, la moitié étant en location, l’autre moitié étant de propriété privée. Le Programme de logement de la PNQ est dirigé par un coordonnateur du logement et un Comité de l’habitation.

La PNQ collabore avec le Fonds en vue de renforcer son programme de logement afin de pouvoir proposer des prêts à la rénovation et des prêts résidentiels aux propriétaires – actuels et nouveaux –, ainsi que de construire de nouvelles unités de logement à louer. Dorénavant, les priorités seront les suivantes : élaborer une politique de logement générale et robuste emportant l’adhésion de la collectivité, trouver des terrains se prêtant à la construction d’habitations, et confirmer l’attribution et le mode d’occupation des terrains.