Une Première Nation sur cinq s'associe au Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

HALIFAX, le 16 juillet 2014 – Trois autres Premières Nations ont décidé de s'associer au Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations (le Fonds) dont le but est de les aider à atteindre leur objectif qui est de produire plus de maisons dans leur communauté. Le nombre total de Premières Nations qui collaborent avec le Fonds atteint maintenant 137.

« C'est un moment spécial pour le Fonds qui constate que de plus en plus de Premières Nations choisissent de s'associer à nous, a déclaré John Beaucage, président du Fonds. Le travail acharné des dirigeants et des employés des Premières Nations d'un bout à l'autre du pays porte ses fruits et leurs citoyens en ressentent les bienfaits – au cours des six derniers mois seulement, plus de 20 Premières Nations ont décidé de collaborer avec nous. Ces partenariats constituent une étape importante des efforts visant à aider les Premières Nations à créer des options de logement qui contribueront à rendre les communautés plus dynamiques et plus prospères. »

Les Premières Nations qui choisissent de participer à l'annonce d'aujourd'hui sont la nation Aundeck Omni Kaning et celle de Garden River, de l'Ontario, ainsi que la Bande indienne d'Okanagan, de la Colombie Britannique. Ces trois Premières Nations font partie des 59 dont la participation aux programmes d'amélioration des modalités de crédit et de développement du potentiel du Fonds a été approuvée. Globalement, elles ont été approuvées pour 641 millions dollars sous forme de crédit garanti par le Fonds afin de soutenir environ 4 000 prêts accordés à des individus ou des gouvernement des Premières Nations dans le but de construire ou de rénover des maisons situées dans des réserves ou sur des terres visées par un règlement.

« La nation Aundeck Omni Kaning travaille fort pour offrir des occasions intéressantes à nos citoyens, incluant celle-ci, afin de nous aider à atteindre nos objectifs en matière de logements. Nous aimons ce que le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations a à offrir et nous sommes très impatients de procéder à la mise en oeuvre », a affirmé la chef Patsy Corbiere.

Le chef Lyle Sayers a souligné : « Grâce à notre partenariat avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations, la Première Nation de Garden River a accru la capacité de notre Nation. En offrant plus d'options d'accession à la propriété pour des logements du marché à ses membres, la Première Nation de Garden River favorise la production de logements durables qui profiteront aux générations futures. »

Le chef Byron Louis de la Bande indienne d'Okanagan (OKIB) a ajouté : « Notre partenariat avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations permettra à l'OKIB de devenir une option attrayante sur le plan économique pour ses membres qui veulent construire ou acheter une maison dans notre communauté en fournissant des garanties d'emprunt, tout en offrant des occasions de développement du potentiel pour les administrateurs de l'OKIB ».

Le Fonds est une initiative novatrice mise sur pied par le gouvernement du Canada, par l'entremise de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), dans le but d'offrir aux membres des Premières Nations un meilleur accès aux prêts à l'habitation dans les réserves et, le cas échéant, sur des terres visées par un règlement. Le Fonds a commencé ses activités en mai 2008.

Le gouvernement fédéral a donné le coup d'envoi au Fonds grâce à un investissement ponctuel de 300 millions de dollars. Cet investissement pourra atteindre 3 milliards de dollars qui seront consacrés aux logements dans les réserves et sur les terres visées par un règlement à l'échelle du Canada.

Le Fonds tient compte des différences qui existent entre les communautés des Premières Nations et travaille avec elles pour établir leur calendrier en vue de leur offrir le choix et la souplesse dont elles ont besoin pour remédier aux problèmes de logement qui leur sont propres.

Le Fonds aide les communautés des Premières Nations en :

  • offrant un filet de sûreté de 10 % pour les prêts à l'habitation garantis par la Première Nation;
  • servant de levier financier pour négocier avec les prêteurs dans le but d'obtenir des taux d'intérêt plus bas, des droits d'accès réduits aux programmes, un partage des risques et des ententes administratives;
  • renforçant les communautés des Premières Nations et en appuyant l'idée d'autonomie en offrant de nouveaux outils de littératie financière et de gestion financière, en encourageant la saine gouvernance et la transparence financière ainsi que le développement du potentiel par l'éducation, l'information et des services novateurs.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site Web du Fonds au www.fnmhf.ca.

Personnes-ressources pour les médias :

Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations
Deborah Taylor
Directrice exécutive
613-740-9931

Première Nation Aundeck Omni Kaning
Patsy Corbiere
Chef
705-368-2228

Première Nation de Garden River
Anne Headrick
Superviseure du Service du logement, Ressources économiques et développement communautaires
705-946-6300 poste 248

Bande indienne d'Okanagan
Joseph Jack
Coordonnateur des communications et des subventions
250-542-4328

Documents d'information

Un aperçu des plus récents partenaires du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

Première Nation Aundeck Omni Kaning

La nation ojibwée d'Aundeck Omni Kaning est située dans le chenal du nord de l'île Manitoulin, dans le nord de l'Ontario, et est membre des Chefs et conseils unis de Mnidoo Mnising. Elle était auparavant connue sous le nom des Ojibways de Sucker Creek; la Nation a récupéré son nom Anishinaabe pour en arriver à celui qu'elle porte aujourd'hui, qui se traduit par « où les corbeaux nichent ».

La nation Aundeck Omni Kaning s'efforce activement à renforcer l'identité de ses membres. Des programmes sont en place afin de revitaliser tant la langue que la culture et de préserver les activités cérémoniales et les connaissances au sein de la nation.

La nation Aundeck Omni Kaning compte actuellement environ 800 membres, dont quelque 380 membres résident sur les 897 hectares de terre de la nation.

La nation Aundeck Omni Kaning a développé des occasions économiques et d'emploi pour ses membres, notamment la pisciculture et l'établissement de transformation Wabuno et l'organisme Endaa-aang Tourism, créant des emplois à l'intérieur et à l'extérieur de la communauté. C'est pourquoi les niveaux d'emploi sont élevés chez les membres de la nation Aundeck Omni Kaning.

Grâce à son association avec le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations, elle sera en mesure d'accroître encore davantage ses compétences, ses connaissances et sa saine gouvernance de la communauté dans le cadre du Programme de développement du potentiel, tout en permettant à la nation Aundeck Omni Kaning d'offrir davantage d'options aux membres de la communauté pour acquérir ou rénover des maisons.

Première Nation de Garden River

La Première Nation no 199 de Garden River est située le long de la rive nord de la rivière St. Mary, dans le district d'Algoma, dans le nord de l'Ontario. La ville de Sault Ste. Marie se situe immédiatement à l'ouest et à l'est, on trouve le village d'Echo. La Première Nation de Garden River est également située immédiatement au nord de la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis.

La réserve de la Première Nation de Garden River a été créée en 1850 avec la signature du Traité Robinson-Huron. Le nom de la nation remonte à l'époque de la traite des fourrures au Canada, lorsque les gens qui vivaient dans la région étaient bien connus pour leur production légumière le long de la route que suivaient les voyageurs et les explorateurs.

Aujourd'hui, la Première Nation de Garden River est une communauté florissante, avec 1 200 de ses 2 700 membres qui vivent dans sa réserve de 20 703 hectares. Les initiatives de développement économique, notamment les entreprises appartenant à la bande et celles du secteur privé au sein de la communauté, fournissent des occasions d'emploi à ses membres.

La Première Nation de Garden River est déterminée à créer un système de logement dynamique et efficace, ce qui contribuera à la santé et au mieux-être de tous les membres de la communauté. Garden River veut renforcer l'autonomie de ses ménages afin qu'ils puissent assumer les responsabilités associées à leur logement, et ce, en fournissant des programmes et des services pour soutenir ses membres, notamment en leur permettant d'obtenir des prêts garantis par le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations pour l'achat ou la rénovation de leurs maisons.

Bande indienne d'Okanagan

La Bande indienne d'Okanagan est située sur les rives du magnifique lac Okanagan, près de Vernon, en Colombie Britannique. étant l'une des huit nations qui forment l'Okanagan Nation Alliance, la Bande indienne d'Okanagan compte six réserves s'étendant sur un total de 11 282 hectares, y compris les suivantes : Duck Lake no 7, Harris no 3, Okanagan no 1, Otter Lake no 2, Priest's Valley no 6 et Swan Lake no 4. Près de la moitié des 1 964 membres de la Bande indienne d'Okanagan résident dans la communauté.

Dans leur langue, les membres d'Okanagan se nomment Sqilxw, ce qui signifie « rêve dans une spirale ». Le nom témoigne de l'importance que le peuple d'Okanagan accorde au concept de l'unité. Les membres de la Bande indienne d'Okanagan sont aussi appelés Inkumupulux (tête sur le lac) en rapport aux membres et au lieu où ils ont toujours vécu.

L'un des buts de la Bande indienne d'Okanagan est d'accroître le nombre de ses membres qui résident au sein de la communauté en faisant en sorte que les logements sur la réserve constituent une solution économique la plus attrayante possible. La Bande encourage les propriétaires à acquérir les connaissances nécessaires à la planification, le financement et la gestion de leurs propres ensembles de logements et à en assumer les responsabilités. Il y a plus de 360 logements dans la communauté, et d'autres ensembles sont en cours de construction.