Le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations souligne son 5e anniversaire avec de nouveaux partenaires du Québec

OTTAWA (ONTARIO), le 15 mai 2013 – Cinq ans après sa création, le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations (FLMPN) continue de progresser. En fait, le FLMPN, un outil créé par le gouvernement du Canada pour élargir l’éventail de logements offerts aux Premières Nations admissibles, souligne son 5e anniversaire d’activité avec 100 partenaires des Premières Nations et l’annonce des premiers partenariats avec deux Premières Nations du Québec.

« Il s’agit d’un grand jour pour le FLMPN et les communautés des Premières Nations partout au pays, a déclaré John Beaucage, président du FLMPN. On doit offrir à chaque famille autochtone la possibilité d’avoir un logement sur sa propre terre, et le FLMPN est fier de faire équipe avec un si grand nombre de communautés fortes des Premières Nations afin de les aider à concrétiser leur rêve. »

« L’Assemblée des Premières Nations est déterminée à poursuivre les efforts qu’elle déploie pour assurer à toutes les communautés des Premières Nations l’accès à des logements sûrs, convenables et abordables afin de répondre à toute la chaîne des besoins en matière de logement, notamment la capacité d’accéder à la propriété. C’est pourquoi nous aimerions souligner les efforts qu’a faits le FLMPN au cours des cinq dernières années pour faire approuver des Premières Nations à la garantie de prêt et pour appuyer leurs objectifs », a affirmé Shawn Atleo, chef national de l’APN.

Lancé en mai 2008, le FLMPN soutient la signature d’ententes pour des logements du marché entre les Premières Nations et les prêteurs. Le FLMPN a été créé grâce à un investissement ponctuel de 300 millions de dollars du gouvernement fédéral qui pourraient attirer des investissements de 3 milliards de dollars pour le logement dans les réserves d’un bout à l’autre du Canada. Grâce à son partenariat avec 100 communautés des Premières Nations de l’ensemble du pays, le FLMPN dispose d’un montant approuvé de plus de 500 millions de dollars qui peut servir de garantie pour des prêts à l’habitation que pourraient demander des membres des Premières Nations afin de commencer la rénovation ou la construction d’une maison, de même que pour les Premières Nations qui voudraient produire des logements locatifs.

« Le Fonds pour les logements du marché destinés aux Première Nations nous a permis de mettre à profit les fonds prévus pour le développement du potentiel afin d’améliorer les services que nous fournissons aux membres de notre communauté », a déclaré le chef Rodney Mark, de la Nation Crie de Wemindji – la première communauté du Québec à devenir partenaire du FLMPN pour l’obtention de prêts à l’habitation et pour le développement du potentiel. « Il permet aussi à nos membres d’obtenir des taux d’intérêt réduits et de réaliser des économies sur les coûts hypothécaires. La Nation Crie de Wemindji se réjouit à l’idée de travailler avec le FLMPN dans le but de combler nos besoins futurs en matière de logement ».

Les Premières Nations sont entièrement libres de faire appel au Fonds pour les logements du marché, ce qui rend encore plus formidable la signature de 100 partenaires des Premières Nations. Le FLMPN tient compte des différences qui existent entre les communautés des Premières Nations et travaille avec elles pour établir leur calendrier en vue de leur offrir le choix et la souplesse dont elles ont besoin pour remédier aux problèmes de logement qui leur sont propres.

« C’est formidable d’être en mesure d’accéder à un fonds qui bénéficiera à la Nation Crie d’Eastmain, comme c’est le cas en ce moment, en contribuant au perfectionnement de nos gestionnaires », a affirmé le chef Edward Gilpin, de la Nation Crie d’Eastmain, une autre communauté du Québec qui est récemment devenu partenaire du FLMPN.

« Les Premières nations du Québec ont pour la première fois décidé en 2012 de travailler avec le FLMPN, a déclaré M. Beaucage. Elles ont fait de grands progrès depuis qu’elles ont choisi de collaborer avec le FLMPN. C’est emballant de constater que la construction de maisons garanties par le FLMNP est déjà en cours. »

À propos du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières nations

Le FLMPN est une initiative novatrice mise sur pied par le gouvernement du Canada, par l’entremise de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), dans le but d’offrir aux membres des Premières nations un meilleur accès aux prêts à l’habitation dans les réserves et, le cas échéant, sur des terres visées par un règlement. Doté d’un capital de 300 millions de dollars, le FLMPN a commencé ses activités en mai 2008.

Le FLMPN aide les communautés des Premières Nations en :

  • offrant un filet de sûreté de 10 % pour les prêts à l’habitation garantie par la Première Nation;
  • servant de levier financier pour négocier avec les prêteurs dans le but d’obtenir des taux d’intérêt plus bas, des droits d’accès réduits aux programmes, un partage des risques et des ententes administratives;
  • renforçant les communautés des Premières Nations et en appuyant l’idée d’autonomie en offrant de nouveaux outils de littératie financière et de gestion financière, en encourageant la saine gouvernance et la transparence financière ainsi que le développement du potentiel par l’éducation, l’information et des services novateurs.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site Web du Fonds, au www.fnmhf.ca.

Personnes-ressources pour les médias :

Deborah Taylor
Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations
613-740-9931

Clarence Miniquaken
La Nation Crie de Wemindji
819-978-0264 poste 215

Stanley Gilpin
La Nation Crie d’Eastmain
819-977-0211 poste 327

Documents d’information 

Nation Crie de Wemindji, Québec

La Nation Crie de Wemindji, nom qui vient de « wiimin uchii » signifiant « montagne d’ocre rouge » en crie, s’appelait auparavant Old Factory. Elle s’est d’abord établie sur la petite île de Paakumshumwashtikw en 1951, à 25 km au sud de l’emplacement actuel de la communauté. En 1958, la communauté a été déplacée de son endroit original vers l’embouchure de la rivière Maquatua, sur la côte est de la baie James, dans le Nord du Québec. Cette communauté est située à 1 400 km au nord de Montréal.

La Nation Crie de Wemindji dispose d’infrastructures et d’installations exceptionnelles pour répondre aux besoins des jeunes, des aînés et des autres personnes ayant des besoins particuliers, ainsi que des animaux qui partagent la terre avec la communauté. Au fur et à mesure que la Nation Crie de Wemindji continue d’aménager, de bâtir et d’étendre la communauté, on prend soin de tenir compte des générations passées, actuelles et futures. Elle met en réserve des terres désignées qui aideront à promouvoir un mode de vie sain, notamment le bien-être spirituel, culturel, social, mental et physique.

La Nation Crie de Wemindji a 376 maisons pour environ 1 300 membres qui vivent dans la réserve. Elle travaille en ce moment à la construction de 20 maisons supplémentaires, achevées à 95 %, qui seront louées avec option d’achat. Les membres prévoient prendre possession de leurs nouvelles maisons en juin  2013. La Nation Crie de Wemindji construit des maisons aujourd’hui pour répondre aux besoins des générations futures.

Nation Crie d’Eastmain

Eastmain est située sur la côte est de la baie James, sur la rive sud de la rivière Eastmain, soit à 1 300 km au nord la ville importante la plus près, c’est-à-dire Montréal. Son territoire s’étend sur 489,53 km2. La ville est à quelque 8 km des routes pavées et est accessible toute l’année par la route ou par Air Creebec. La communauté compte plus de 200 maisons situées dans la ville.

Eastmain est l’une des neuf communautés qui composent la Nation Crie; elle est l’une des quatre communautés situées sur la rive est de la baie James. La Nation Crie est le groupe le plus important de la famille des Autochtones qui parlent l’algonquin. Le nom Eastmain a été attribué en 1730 par le bureau local de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson pour la côte est de la baie James et de la baie d’Hudson.

La population a atteint presque 700 membres; les principales activités économiques de la communauté sont liées à son secteur des services. On y trouve une entreprise de construction, un hôtel, une entreprise privée, une station d’essence et un garage. La Nation Crie d’Eastmain est riche en ressources naturelles et est célèbre pour sa truite, son corégone et son brochet. La Cree Regional Trappers Association y a établi son siège. Les services d’urgence, le palais de justice, la station de radio locale, le bureau de poste, les écoles locales, les secteurs de services gouvernementaux, le complexe sportif et récréatif, la société de développement local, un centre de mieux-être et un centre de services médicaux local font partie des autres services qu’on y trouve. La Nation Crie d’Eastmain prévoit utiliser le FLMPN pour garantir des prêts pour les propriétaires-occupants de même que pour les locataires qui souhaitent devenir propriétaires.